Holdies est né d’un constat simple, il n’existe pas de solution simple permettant de vendre rapidement et au meilleur prix sa collection de jeux vidéo.

Et ça faisait longtemps que je voulais faire un petit topo sur le sujet, pour expliquer précisément la valeur ajoutée de nos ventes aux enchères Hebdo, qui permettent à un vendeur de trouver le meilleur compromis entre vendre vite et à bon prix sa collection.

Mais avant d’aborder le sujet, commençons par le commencement. Quelles sont les raisons qui poussent un collectionneur à vendre sa collection de jeux vidéo ? A force d’en avoir côtoyé des centaines sur Holdies, j’ai constaté qu’il existait principalement 6 raisons qui les poussent à mettre un terme à leur quête. Mais tous ont toujours une même volonté, que leur collection soit vendue à prix correct (la valeur patrimoniale et l’énergie qu’ils ont mis à composer leur collection est forcément un sujet) et qu’elles atterrissent entre les mains de passionnés qui en prendront soin autant qu’eux ont pu le faire.

Pourquoi vendre sa collection?

Nous avons identifié principalement 6 raisons qui poussent des collectionneurs à passer à l’acte :

  • Un mariage (il faut bien le financer)
  • Un déménagement (parfois loin)
  • Un nouveau-né (faut faire de la place)
  • Un gros besoin d’argent (je dois réparer la voiture)
  • La lassitude (je n’ai plus le temps d’en profiter)
  • Un recentrage (je me suis trop dispersé)

 

Le mariage

Pas la plus fréquente, mais ça arrive, hé oui madame aimerait bien avoir l’exclusivité de votre attention et votre collection est une rivale redoutable. Au lieu de courir les vides greniers le WE, elle aimerait bien que vous l’emmeniez en WE romantique sur la côte d’azur. D’autant que vous rentrez à chaque fois les bras chargés d’encombrants et que vous empiétez progressivement sur son espace vital (ça déborde !)… Et un jour Madame se pointe en vous montrant la facture du mariage, en vous chuchotant à l’oreille « tu sais, si on vendait ta collection on pourrait se payer une lune de miel tellement formidable… et on pourrait aussi (ré) aménager notre appartement… » Mais j’en conviens, la plupart d’entre nous résistent à ce premier assaut (tenez bon !)

Le déménagement

C’est souvent plus un prétexte qu’une vraie raison en tant que tel. On fait souvent ça pour démarrer une nouvelle vie, parfois de façon radicale, et on peut comprendre que certains cherchent à alléger les cartons et en profiter pour regarnir un peu le portefeuille également. En général ce sont tout de même des collectionneurs qui n’étaient déjà plus dans la mouvance de la collection, plutôt inactifs depuis un certain temps, et qui attendaient juste le bon prétexte pour tout liquider. Le déménagement le leur offre. Récemment nous avons eu le cas de Mickaël (souvenez-vous de cette magnifique vente aux enchères de jeux vidéo SEGA) qui est parti s’installer au Japon pour démarrer une nouvelle vie mais qui a décidé de lui laisser la nationalité Française (et de tout recommencer au pays du soleil levant, aux origines des univers Nintendo et Sega !).

Le nouveau-né :

2ème cause de mortalité du collectionneur de plus de 30 ans, le nouveau-né peut chambouler beaucoup de choses. Pour ceux qui ont déjà été confrontés à cet heureux événement, le deuil de la collection est en général abordé assez tôt avec la conjointe (hé oui toujours elle^^): « Maintenant que le bébé va arriver, il va falloir penser à faire de la place. Mais… tous ces jeux, tu vas pas pouvoir les garder, faut aménager la chambre de bébé». Et voila qu’elle visualise déjà les murs de votre game room repeints en bleu ou en rose… Si vous aviez habillement résisté à la première tentative (souvenez-vous, le mariage), la seconde s’avère parfois fatale. Car cette fois-ci les arguments sont plus solides et le sujet plus sensible. Ceux qui vivent à l’étroit dans un 3 pièces et qui s’étaient arrangés jusque-là pour faire du « bureau » une jolie petite gaming room ont probablement été confrontés à ça. Votre gaming room devra probablement se convertir en chambre pour bébé. Et comme l’arrivée d’un petit nouveau va de toute façon bouleverser votre vie d’avant (croyez moi j’en ai 2^^), le temps que vous pourrez consacrer à votre collection durant les 3 premières années de votre petit bout va indéniablement se réduire (les nuits blanches passées à jouer sur résident Evil ou sur Zelda ne seront bientôt qu’un lointain souvenir). En général on tente malgré tout de trouver un compromis, et y’a pas 36 solutions, soit vous prenez position dans le salon, et là c’est une très grosse négociation qui s’engage avec madame, soit vous emménagez dans un 4 pièces pour conserver vos privilèges.

Le besoin d’argent

En moyenne, un collectionneur consacre entre 5 et 20% de ses revenus mensuels pour sa passion. Evidemment cela a un prix et peut peser sur le budget familial, mais à force d’amasser de nouvelles pièces depuis des années, votre collection commence à atteindre une certaine valeur. Et comme la vie n’est pas un long fleuve tranquille, certains événements difficiles (perte d’emploi, divorce…etc) ou contextuels (achat d’une propriété par exemple) peuvent conduire certains collectionneurs à se séparer de leur collection. C’est d’ailleurs une question que l’ami Boya SNES s’était posé au moment de l’acquisition de sa propriété (ben oui, faut bien trouver un apport, et le full set super Nintendo qu’il se constitue en serait un bon).

La lassitude

Il m’est arrivé de rencontrer des collectionneurs de jeux vidéo qui étaient arrivés au bout de leur quête. Il s’agit souvent de collectionneurs de longue date, qui, au fil des ans, ont perdu la motivation et la passion qui les animait. Souvent ils n’ont plus vraiment le temps, et ils n’ont pas vu dans leurs enfants jaillir l’envie de reprendre le flambeau. Souvenez-vous de la superbe collection de jeux vidéo de Gaël, le collectionneur que nous avions eu le plaisir d’interviewer et qui avait revendu toute sa collection sur Holdies en vente spéciale. Il nous avait reçu chez lui pour nous présenter tous les trésors qu’il avait amassés depuis des années et nous avait expliqué les motifs de sa vente. Outre ses activités professionnelles, associatives et familiales qui avaient eu raison du temps qu’il pouvait y consacrer, il ne jouait quasiment plus et ne profitait plus de sa collection comme cela avait pu être le cas auparavant. La collection sommeillait donc depuis un long moment éparpillée dans toutes les pièces de sa maison, dans des cartons, armoires etc, et finalement ce qui fit jadis sa fierté, était devenu un encombrant.

Un recentrage

Les champs du possible d’une collection de jeux vidéo sont immenses. On peut collectionner du retro, du nextgen, on peut vouloir faire un fullset, ou être centré sur une licence (Zelda, Mario…). Chaque collectionneur se lance dans sa propre quête, mais il arrive souvent que des recentrages s’opèrent et qu’une nouvelle direction soit prise. C’était le cas de Ali par exemple, souvenez-vous de ce collectionneur qui avait constitué une magnifique collection de jeux Castlevania qu’il avait revendue en vente spéciale sur Holdies afin de se lancer sur la très coûteuse Neo Geo. Une très belles vente que nous avions organisé alors et qui avait fait beaucoup d’heureux.

Vendre sa collection de jeux vidéo

Quelle qu’en soit la raison, qui reste propre à chaque situation personnelle, lorsque la question de vendre sa collection se pose, il existe de nombreuses possibilités qui s’offrent au collectionneur. Tout dépend de l’énergie que l’on est prêt à mettre, de la rapidité avec laquelle on souhaite tout vendre, et de l’effort qu’on est prêt à fournir.

Pour définir sa stratégie, il faut préalablement se poser 3 questions qui seront fondamentales pour faire son choix.

1/ Est-ce que je souhaite vendre vite ?

2/ Est-ce que je veux en tirer un bon prix ?

3/ Quels efforts suis-je prêt à fournir ?

Idéalement, dans ce genre de situation, on aimerait le beurre, l’argent du beurre, et le cul de la crémière. Si je devais traduire cela de façon plus explicite : Vendre vite, au meilleur prix, au moindre effort. Malheureusement, au regret de vous décevoir, cette situation idéale est très rare, voir quasiment impossible. On va donc d’abord essayer de balayer les solutions qui s’offrent à vous avant de vous présenter ce que nous proposons chez Holdies pour solutionner ça.

Les boutiques/revendeurs/cash…

C’est une solution rapide qui permet de vendre votre lot d’un coup et d’avoir du cash instantané. Avoir recours à cette option est une solution de facilité mais elle ne sera pas la plus lucrative. En effet, les boutiques, les cash, ou des revendeurs autoentrepreneurs vous reprendront votre collection en général autour de 50% de sa valeur (parfois moins, parfois un peu plus, tout dépend de la nature de votre collection), ce qui est normal puisqu’ils vont gérer toute la logistique de la revente au détail, gérer un stock (ce qui immobilise de la trésorerie), payer la TVA sur chaque vente (20%). Pour résumer ils vont faire tout le travail que vous n’avez pas envie de faire et il faut bien qu’ils soient rémunérés pour cela (faut bien vivre hein ?).

Les maisons de vente aux enchères

Certaines maisons de vente ont essayé de lancer des ventes aux enchères de jeux vidéo. On pense bien sûr à la maison Millon sur Paris mais il y a eu aussi la vente retroction sur Lyon, organisée la célèbre boutique Lyonnaise Game Spirit. Dans le milieu du retro, ces ventes ont été assez controversées. J’ai personnellement assisté à 2 de ces ventes, et même si symboliquement l’événement méritait d’être souligné, n’espérez plus vendre par ce biais, les maisons de vente ont jeté l’éponge, en tout cas pour le moment. Il faut dire qu’une vente rapportait dans le meilleur des cas 100 000 euros de vente brute (hors frais), c’est peut-être encore un peu juste pour les niveaux de revenus attendus par ce type d’acteurs. Attendons donc que les côtes continuent d’exploser et on y reviendra :). Il faut aussi savoir quand même qu’une maison de vente, pour les mêmes raisons inhérentes à ce type d’activité (frais d’organisation, Taxes prélevées, assurances, responsabilité pénale…) va capter 30 à 40% de la valeur de la vente et vous en reverser 60%. Par ailleurs, les délais d’organisation de la vente sont en général assez long.

Les forums/groupes communautaires

Nombre de collectionneurs choisissent les forums ou les groupes Facebook pour revendre les jeux dont ils ne veulent plus ou le reliquat d’un lot qu’ils ont acheté. Hé oui, souvent les collectionneurs se sont créés un réseau propre durant leurs années de collectionnites aigus et il peut s’avérer légitime de faire profiter les amis lorsque l’aventure s’interrompt. Vous n’en tirerez pas forcément le meilleur prix, car vous ferez beaucoup de prix d’ami, mais vous ferez des heureux. Il faudra également s’armer de courage pour gérer toutes les ventes car il faudra tout faire par messages interposés. En général les objets qui restent invendus finissent sur les marketplaces comme Holdies, Leboncoin ou EBay.

Les sites de petites annonces

On pense évidemment en premier lieu au Boncoin (même s’il y en a d’autres). Il est vrai que l’arrivée du Boncoin a fait beaucoup de tort à EBay. La principale raison est que déposer une annonce est gratuit et qu’aucun frais n’est à prévoir. En revanche, vous n’avez aucun service proposé en échange autre que la mise en relation avec des acheteurs potentiels. Vous devrez gérer vos paiements hors site et tout se basera sur la confiance. Pour ma part, je trouve que Leboncoin est un super canal pour faire de la vente de proximité, mais beaucoup moins adapté pour faire des ventes à distance, car on y trouve beaucoup de trolls et arnaques en tous genres et le site n’offre aucune garantie. Par ailleurs je ne compte pas les innombrables messages de négociateurs qui vont  vous faire des propositions de rachat indécentes. Ben, oui, Leboncoin c’est quand même le plus grand vide grenier de France. Ce qui est assez paradoxal c’est qu’il y avait eu à l’époque de très nombreuses arnaques au paiement paypal à une époque sur Leboncoin (les gens pensaient faire un paiement sécurisé par paypal et se faisaient arnaquer) et que la conséquence de ces arnaques qui auraient dû décrédibiliser le site s’est en fait retourné contre paypal. Désormais de nombreux vendeurs du boncoin ne veulent plus entendre parler de paypal et les acheteurs n’ont donc aucune garantie en cas de pépin avec un vendeur. Et comme les vendeurs ne sont pas notés, on ne sait jamais à qui on a à faire.

Ebay

Ha…. Ebay. Historiquement le paradis des collectionneurs. Pour moi de très loin la boite qui générait le plus gros affect chez les collectionneurs. Pour moi, Ebay était la marketplace communautaire par excellence pour les collectionneurs du monde entier. Même son logo était magique, tout en couleur! Le site avait bâti sa réputation sur les enchères en ligne et son statut de plus grande marketplace au monde « entre particuliers ». Fondée par un Franco-Iranien Pierre Omydiar, la Firme californienne arrive en France en Septembre 2000 et va au passage en profiter pour faire l’acquisition de I-Bazar (ça ne vous rappel pas une petite pub ça?) pour la modique somme de…112 millions de dollars, rien que ça ! Hé oui, peu de personnes savent que son fondateur était Français ! Ceci dit l’ami Pierrot, Parisien de naissance, s’est exilé avec ses parents en Californie à l’âge de 6 ans. Sa culture profonde est donc plus « Américaine » que Française. Bref, entre 2000 et 2010, Ebay a progressivement opéré une mutation, et désormais ce sont bien les professionnels et l’achat à prix fixe qui y ont pris une place prédominante. De plus, là où il y a encore 5 ans on trouvait vraiment tout sur EBay, mais aujourd’hui il n’est pas rare de trouver une requête sans réponse.

Holdies : Ventes privées aux enchères aveugles

Nous voilà plongés dans le cœur du sujet. Mais avant de vous expliquer le service que nous proposons aux vendeurs professionnels ou particuliers chez Holdies, petit rappel sur l’histoire de notre petit poucet qui voudrait bien bousculer les géants.

ventes pséciales

Petit rappel….la naissance d’Holdies…

Holdies au départ, c’est l’histoire de 2 collectionneurs qui cherchent à développer un nouveau modèle de vente, sur un format de vente privée, mais en gestion autonome. L’idée : Donner la possibilité à des professionnels ou des particuliers d’organiser en toute autonomie des ventes événementielles, et laisser le site se charger d’assurer leur promotion.

Au démarrage, pour tester ce concept, nous avons lancé l’activité…sur un groupe Facebook. Chaque soir nous organisions dessus des ventes privés de la façon suivante: Dans la journée, nous créions un événement Facebook pour annoncer la vente de façon à ce que les utilisateurs puissent s’inscrire. Dans le détail de l’événement on affichait les objets qui allaient être vendus le soir même. A 21h nous invitions dans une conversation Messenger groupée tous eux qui s’étaient inscris à l’événement Facebook et nous lancions les enchères…à l’hollandaises. C’est quoi des enchères Hollandaises ? Ce sont en fait des enchères descendantes, c’est-à-dire que le prix démarre à un prix élevé puis diminue progressivement jusqu’à ce qu’un acheteur se manifeste. Dans notre cas, nous décrémentions le prix dans le tchat Messenger de 1 euros toutes les 5 secondes, et le premier à écrire « j’achète » dans le tchat remportait l’enchère. Durant 6 mois, nous avons ainsi animé notre communauté Facebook par des ventes journalières. Une première version du site a ensuite pris le relais (pour ceux qui s’en souviennent c’était même une application mobile) puis, petit à petit, on a développé un service qui permet aux collectionneurs de trouver le meilleur compromis entre vendre vite et vendre bien sa collection.

Et maintenant, comment ça marche ?

C’est très simple, vous pouvez créer votre votre vente aux enchères en toute autonomie. Vous renseignez le titre de votre vente, un petit descriptif puis vous y ajoutez vos objets. Vous pouvez utiliser notre assistant virtuel pour estimer la côte de vos objets.  Il ne vous reste qu’à programmer votre vente et à générer votre bannière de vente et le tour est joué, vous pouvez soumettre votre vente.

Et ensuite… notre job à nous, c’est de tout faire pour que la vente se passe bien, et pour que ce soit le cas il faut en faire la promotion. Pour cela nous avons un kit marketing que nous mettons en place à chaque fois :

  • Nous envoyons une newsletter dédiée à nos 17 000 membres
  • Nous communiquons sur les réseaux sociaux (Facebook & Twitter)
  • Nous dédions un encart publicitaire sur le site durant toute la semaine de la vente
  • Nous diffusons l’information auprès de partenaires
  • Et lorsqu’il s’agit d’une très grosse collection nous écrivons un article de blog dédié pour présenter la vente

Bref avec tout ça, votre vente ne manquera pas de visibilité. Et surtout, nous sommes présents à chaque instant aux côtés du vendeur s’il y a le moindre problème. Chez Holdies, le customer service est une priorité !

Les enchères aveugles :

Lors des ventes privées, toutes les ventes se déroulent aux enchères aveugles. Alors c’est quoi les enchères aveugles ? Les enchères aveugles c’est un concept made in Holdies qui fonctionne de la façon suivante :

  • Chaque objet est mis en vente dans un intervalle de prix (avec un prix minimum et un prix maximum).
  • Durand toute la durée de la vente, les acheteurs intéressés peuvent faire une offre d’achat secrète dans l’intervalle de prix vendeur.
  • A la fin de la vente, celui qui a fait la meilleure offre l’emporte. Si quelqu’un met le prix max, la vente est killée instantanément.

enchères aveulges

L’avantage du concept :

Côté acheteur :

Ce sont des enchères…sans surenchères. Personne (mis à part le vendeur) ne connait le montant des enchères posées par les autres participants. Il n’y a donc pas de surenchère de dernière seconde (comme on peut le voir sur EBay), donc pas d’effet « sniper » et surtout pas de triche (le vendeur ne peut pas faire de pousse-enchère artificiel avec un autre compte). L’enchérisseur intéressé par l’objet peut donc positionner son offre instantanément, sans redouter le snip de dernière seconde. A la fin de la vente, il sait s’il a gagné ou perdu et n’aura pas de regret.

Côté vendeur :

Cela permet de trouver le meilleur compromis entre vendre vite et à bon prix ses objets. Il peut fixer son prix de vente entre la cote basse et la cote haute de l’objet et de vendre au plus offrant dans cet intervalle. Le vendeur bénéficie d’une garantie que son objet ne sera pas vendu en dessous d’un certain prix, qui correspond au prix minimum de l’enchère (ça fait toujours peur de démarrer une enchère à 1 euro hein^^). En appliquant cette méthode, en moyenne, les objets sur Holdies se vendent 30% plus cher que le prix minimum demandé (qui correspond en gros au prix auquel se vendent les objets aux enchères sur Ebay).

Combien ça coûte ?

Pas cher par rapport au service fourni ! Le site ne prend qu’une commission de 10% sur les ventes réussies, c’est-à-dire à peine plus qu’EBay mais pour un service bien meilleur. D’autant que, contrairement à Ebay, il n’y a ni frais d’insertions, ni de commission sur les frais de port ! Donc tout ça cumulé, vous ne paierez pas plus cher en vendant sur Holdies vs Ebay mais vous vendrez en moyenne 30% plus cher sur Holdies.

ATTENTION: Les ventes spéciales n’ont d’intérêt que si vous avez de belles pièces à vendre ou une collection. Si vous voulez vendre du standard ou seulement quelques pièces, la marketplace suffira et vous ne paierez que 5% de commission.

Les résultats des premières ventes

Nous avons organisé déjà plus de 30 ventes privées sur Holdies, qui ont toutes été un grand succès. En moyenne, 80% des objets sont vendus en une semaine seulement et tous les collectionneurs que nous avons aidé en ont été ravis. Vous pouvez d’ailleurs lire l’article récent Mickaël qui a vendu plus de 600 jeux sur Holdies en seulement un mois.

Une collection ou un gros stock à vendre ? Discutons-en !!

 

3 commentaires »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s